• La France n'est pas si belle, ma prof d'Histoire a menti.

    Certain auront trouvé la provenance de ce titre, oui il s'agit bien des paroles de Sinik. Je les lui emprunte car je les trouve très en accords avec ce que je m'apprête à dire. Cela me fait d'ailleurs pensé que Sinik a soutenu la loi Hadopi et est donc, par voie de conséquences, un vendu du gouvernement doublé d'un hypocrite.

    Je pense écrire cet article depuis déjà un certain moment mais, manque de temps oblige, ce projet fut relayé au second plan. Jusqu'à cet après-midi:

    Le ciel était bleu, au fur et à mesure de mes pas, le soleil se cacher derrière les grands immeubles de la cité voisine. Il faisait un peu froid, normal pour un 27 octobre. Plonger dans mes pensées, je continuais d'avancer dans ce couloir ouvert que me sembler être la rue et que, de temps à autres, la lumière traversée. Soudain, mon attention fut attirée par une plus grande source de lumière, une débouché, j'arrivais au rond point. Comme à mon habitude, je me mis à contempler cet espace. J'aime mon quartier, je le trouve joli et convivial, malgré ce qu'on en dit, c'est pour ça que je le contemple souvent. Mais, alors que mes yeux parcouraient la totalité de ce carrefour, du garage jusqu'au café, en passant par la station de métro, mon regard fut stoppé par un élément inhabituel. Un élément laid, qui n'avait rien à faire dans ce si beau quartier: un groupe de gendarmes. Autre fois, les corbeaux était un mauvais présage et la police était là pour nous protéger. Aujourd'hui les corbeaux sont de simple piafs parmi tant d'autres et les "gardiens de la paix" sont devenues des fauteurs de troubles, ou plus communément appeler par le peuple: "des fouteurs de merde".

    (Petite parenthèse qui n'a rien à voir, avast ne prend pas de majuscule, il est tellement roxor qu'il échappe même au règles de grammaire, un peu comme les kikoolols sur leurs Skyblogs, quoique...

    Si si, avast représente le libre, owned Norton.

    Vous noterez que cette pub est gratuite, avast ne me verse pas d'argent. C'était juste pour écrire quelque chose de stupide au milieu de ce texte qui, à mes yeux, est vraiment ennuyeux.

    Fin de la parenthèse.)


    Sincérement, je préfère la compagnie d'une bande de voyous voulant me racketté (et Dieu sait que je m'y connais en voyous voulant me racketté) à la leur. D'une part parce que, les voyous, eux, ne sont pas pour la grande majorité des complexés de la vie en manque de pouvoir, à la recherche d'une occasion de se servir de leur 9millimètres. D'autres part, car c'est toléré de leur casser la gueule, alors qu'un agent de police qui vient vous emmerder, là, forcément...
    A côté de leur poubelle à roulette, il y avait un grand car blanc. Alors que j'avançais vers eux, je me rendis compte que toute la rue était bloquée. Ces répugnants cafards du gouvernement traînaient partout. Après être passé derrière le car, je vis ces hommes sans morale massé devant l'hôtel deux étoiles du quartier. Ils étaient environ une vingtaine, tous prêt à dégainés leurs matraques pour gang-banger une petite poignée de sans papiers. "Où on va?!" demanda l'un des dangereux criminels, "on va gentiment rentrés dans le car" lui répondit l'agent de police, comme s'il parlait à un crétin fini. Gentiment... forcément, empoigner par deux agents de police deux fois plus grand que lui et entourer de toute une troupe de...Euh... Râh mince, j'ai épuisé mon quota de surnom qui sonne bien... Bon bah tant pis, va falloir inventé des mots hein. Je disais donc, entourer d'une troupe de bougouries et devant sa famille, de ses jeunes enfants, le pauvre homme ne pouvait faire autrement. A ce moment, je ressentis une grande tristesse dans le dedans de mon coeur... ça me fait penser que j'ai disséqué un coeur de mouton en SVT, je me demande s'il était plein de tristesse aussi. J'en ai pas trouvé dedans. Une fois de plus, je me rendais compte que ma prof d'Histoire nous avait menti (à moins qu'elle soit vraiment très crédule). Elle est belle la France! Pays des droits de l'homme à c'qui parait. Pays des droits de l'homme... Pfff, quelle connerie. La France est laide, laide et hypocrite, elle ne respecte même pas ses propres principe. Le car s'en aller, ces sans-papiers, ils habitaient ici, pourtant je ne les avais jamais remarqués. Ils étaient si discrets, il n'avait jamais posé le moindre problème. Pourtant, c'est eux que l'on vire, plutôt que ma voisine, qui nous empêche de dormir en semaine, avec sa satané musique jusqu'à 02h00. Mais elle, elle est française, comprenaient qu'on ne peut pas y toucher, après tout, les hommes n'ont pas la même valeur, on nous le prouve bien assez chaque jour avec ces expulsions. 

    Alors que le car s'éloignait, je savais que ces hommes que je venais de rencontrer, je ne les reverrais plus jamais. Avant que le dernier se face embarqué, une femme lui conseilla d'appeler un avocat au moindre problème. Cette femme faisait preuve d'une naïveté presque attendrissante.

    Demain, j'irais à la FNAC, les écouteurs de mon Ipod ne fonctionnent plus, je vais en profiter pour acheter un casque. Je dois aussi lire deux livres pour mon cours de français, se sera l'occasion de les acheter.

    Vive la France.



    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    CésarD
    Mercredi 27 Janvier 2010 à 16:13

    Bel article, touchant et, belle ironie, je suis fier de toi !

    Allons y vivons la France !

    2
    Samedi 30 Janvier 2010 à 00:47
    Moi aussi je suis fier de moi.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :