• Imcompétence au sommet de l'état.

    Il est quand même assez drôle de constater la proportion d'incompétents au sommet de notre état.

    Commençons par le plus haut: le Président Nicolas Sarkozy. Comparable à Napoléon, autant par sa petite taille que par sa compétence à manipulé la nation et à laminer les acquis sociaux et les libertés, souvent aux profits de ses amis, haut placé dans les lobbys. Citons quelques unes des ses phrases: "la taxe professionnelle qui n'existe nulle part partout en Europe" , "mourir, c'est pas facile". Oui, "nulle part partout", tout à fait...

    Continuons avec le ministre de l'intérieur, Brice Hortefeux et sa secrétaire d'état à la famille, Nadine Moranaux. Le premier tenant des propos racistes envers les arabes sur une université d'été de l'UMP, et filmer à son insu par un téléphone portable. Soit-dit au passage, il a reçu le prix de la lutte contre le racisme et l'antisémitisme. Un comble.

    La seconde, incompétente notoire, critiquant les symboles de la PEGI et la morale des parents français en ce qui concerne les jeux vidéos, alors même que son propre fils joue, sous ses yeux à GTA San Andreas, jeu interdit à la vente - et à juste titre - au moins de 18 ans! Puis, tenant à son tour des propos racistes ou tout du moins stigmatisant durant le débat sur l'identité nationale et encore une fois envers les arabes.

    Puis, Frédéric Mitterand, ministre de l'inculture et de la communication. Oui, ce même ministre qui a humilié la France quand le monde a appris qu'il faisait du tourisme sexuel, avec des enfants, en Thaïlande.

    D'ailleurs, masses d'associations de protections des libertés, de la protection des enfants et des droits de l'homme ont demandé sa démission, partout dans le monde. Malgré cela, le Président de la République a jugé bon de lui communiquer à nouveau toute sa confiance, après que ce même ministre ai soutenu un pédophile Suisse.

    Ironie ou humour noir, le gouvernement présentera bientôt une loi, LOPPSI, loi qui sous prétexte de lutter contre la pédophilie, veut appliquer une censure des sites internet, techniquement inefficace et très couteuse de surcroit.

    Pour lutter contre la pédophilie, le gouvernement ne ferait-il pas mieux d'enfermer l'un de ses ministres?

    Terminons avec le fabuleux Frédéric Lefebvre! Champion dans l'art de médire sur le net, alors que celui-ci est incapable d'expliquer ce qu'est le Web 2.0. S'amusant avec ses petits camarades de l'UMP a traité les internautes de pirates, pédophiles (haha), terroristes, zoophiles, ect... Mais point de haine du côté des internautes qui le lui ont bien rendu le jour de son entrée sur Twitter, le listant en temps que, je cite: « inutile », « connard-inc », « les-grands-comiques », « losers », « pignoufs », « boulets », « les-cons-ca-ose-tout », ou encore « gros-trolls »", avant de bloquer son compte en le dénoncant massivement comme spammeur. C'est bien à Frédéric Lefebvre, Frédo pour les intimes, que revient le titre d'internaute le plus haïs de France.

    Après tout cela un constat ou plutôt une question s'impose: les politiques hauts placé sont-ils recrutaient en fonction de leurs médiocrités?

    Après ce coup de gueule, écris à la chaud dans une fenêtre de chat, je peux enfin fermer mon éditeur de texte, précieux allié de l'écrivain, oh pardon! Du blogueur... Mais peut-être la différence est-elle plus mince que nous le pensons? Cela serait bon pour une industrie du livre, tellement mise en danger elle aussi, par les vilains pirates.


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :