• Culture libre: le catalogue "culturelle" des majors vaut-il le coup?

    Copyleft logo

    Durant l'année 2009 on a beaucoup entendu parler des majors, notamment avec la désormais tristement célèbre HADOPI dont j'ai eu l'occasion, comme des milliers d'autres internautes, de parler, en long, en large et même en travers, ici. D'ailleurs, nous allons encore en entendre parler très longtemps... Et de plus en plus. Si aujourd'hui les sujets les plus abordés sont la crise économique et le débat sur l'identité nationale, demain ce sera le climat (mais il sera malheureusement déjà trop tard) et la culture. En effet, une bataille ce livre depuis déjà un moment, avec d'un côté: tous les citoyens du monde et de l'autre, les lobbys et à leurs bottes, nos politiques.

    Cette situation, où un groupe de personnes bafoue les droits de l'homme, emprisonne et formate la culture, a débuté en 1994 aux états-unis. Le Green Paper de l'administration Clinton en fut le départ. Et oui, HADOPI n'est que le résultat de 15 ans de batailles, batailles durant lesquelles les citoyens du monde se sont vus peu à peu confisquer leurs droits aux profits de quelques multinationales.

    Pendant ce temps-là, internet ce démocratisait, grâce à 30 ans de travail d'informaticiens passionnés. Mais internet allait être lui aussi victime de cette démocratisation des lobbys. L'exemple le plus flagrant: Microsoft. Société qui s'amuse à créer des logiciels de merde (en restant poli) malgré sa position dominante dans le marché. C'est à partir de ce constat que Richard Stallman, peu connu du grand public car peu médiatiser, mais étant assimilé pratiquement à un dieu dans le monde des geeks, décidera de lancer ce qui deviendra le mouvement du logiciel libre. Richard Stallman, avec Linus Torvalds lancera le projet GNU/Linux... Les moins incultes d'entre vous l'aurons compris à la mention de «GNU/Linux» , nous ne parlons pas de petits joueurs. Le Copyleft se démocratisera grâce, encore une fois, à Richard Stallman.

    Le principe du mouvement du logiciel libre est simple. Plutôt que de garder les « recettes » de fabrications des logiciels secrètes (comme le fait par exemple Microsoft), pourquoi ne pas les dévoiler? Cela permet à des millions de développeurs de participer à la création d'un logiciel et à son amélioration. Aujourd'hui, ce mouvement du logiciel libre a pris une terrible ampleur et réunit des millions de développeurs, bénévoles pour la plupart, autour de projets formidables comme par exemple le désormais très populaire Mozilla Firefox ou encore Open Office.

    Puis, le mouvement du logiciel libre devint le mouvement libre...

    Le mouvement du logiciel libre c'est aujourd'hui étendu à la culture. Des milliers d'artistes placent leurs œuvres sous licences libres. Le secteur le plus toucher est celui de la musique.

    Grâce au mouvement libre, nous, simples internautes, pouvons partir à la recherche de nouveaux artistes. Je l'avoue, au départ, j'étais plutôt dubitatif. Je pensais que les artistes libres ne devaient pas être si bon que ca. Quelle ne fût pas ma surprise quand je redécouvris, et je pèse mes mots, le rap que j'écoutais de moins en moins, la faute à une musique trop formater et répétitive. Quelle ne fût pas ma joie, encore et toujours renouveler, quand je découvrais toutes ces merveilles de la musique libre.

    Ci dessous, deux lecteurs, Rap et Pop. Écoutez:

     

                           
    Ces musiques, étant sous licence libre, peuvent être écoutés, télécharger, redistribuer, gratuitement ET légalement.

    Mais la musique n'est pas la seule touchée. Le livre aussi fait l'objet de nombreuses critiques de la part des lobbys. « Le livre aussi sera tué par internet! » clame haut et fort certains idiots conservateurs. Le fait de débiter ce genre de phrases complètement stupides prouve l'incapacité de beaucoup à comprendre les avancés qu'apporte internet. Des milliers, que dis-je, des millions d'ouvrages littéraires à disposition sur internet et libres de droits. Que faites-vous de ces millions de blogs? J'en conviens, beaucoup d'entre eux sont loin de stimulé la fibre artistique (merci Skyblog!), mais regardez par exemple Nioutaik. Ce blog peut paraitre anodin, « juste un blog » diront certains. Mais n'est-ce pas de la lecture? Quand je lis CerberusXt (l'auteur de Nioutaik) je ne peux m'empêcher de sourire, de rire, parfois à gorge déployé. Il publierait un livre, j'irais l'acheter sans me posais de questions. N'oublions surtout pas de parler de la numérisation du patrimoine.

    Tous ces livres qui ne sont pas publiés à des millions d'exemplaires faute de moyens, parfois à ouvrage unique et perdus au fond de bibliothèques de quartier ou national... Imaginez vous pouvoir les consulter sans même bouger de chez vous? C'est le défi que Google et d'autres veulent dores et déjà relever.

    Seul le cinéma peine encore quelque peut à se développer, c'est encore un bébé il faut dire. Mais demain? Ne sera-t-il pas le plus bel exemple de culture libre?

    Quand on découvre toute cette culture libre, abondante et super diversifié, comment ne pas se poser la question suivante: cette chose, mi-culture, mi-marchandise mis en vente à des prix exorbitant qu'est le catalogue des majors vaut-elle vraiment le coup? Pourquoi en tant qu'amateur de bonne musique -par exemple- je devrais limiter ma culture à quelques contenus hyper formaté et servant au formatage de l'esprit collectif (et hors de prix de surcroit)? Surtout quand les artistes sont d'accords avec le fait que je télécharge, copie et redistribue gratuitement leurs création! A bon entendeur...

    Avec cet article, j'ose espérer avoir éveillé un certain intérêt pour la culture libre. En revanche, je ne peux pas conclure sans vous donner quelques pistes à suivre pour découvrir la vraie culture.

    Pour la musique:

    http://www.jamendo.com/fr/

    Pour les livres:

    http://www.inlibroveritas.net/

    Pour le cinéma:

    http://www.kassandre.org/

     

    Bonne découverte.



    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :